Christine Henry – Artiste

Sa Majesté le Canard

l y a bien longtemps, la terre n’existait pas encore. Il n’y avait qu’un immense palais flottant dans les airs dont le roi était un canard. Il était très triste car son royaume était désert. Il avait pris l’habitude de parler aux nuages :

Bonjour nuage. Comment vas-tu ? Veux-tu venir jouer avec moi ?

Mais à chaque fois, les nuages ne lui renvoyaient que l’écho de sa voix. Un jour il décida de partir et le cœur lourd il s’envola. Il voyagea longtemps à travers un paysage monotone. Lorsque la fatigue se fit sentir, il s’arrêta sur un petit nuage bien cotonneux pour se reposer. Mais qu’elle ne fut pas sa surprise en se posant dessus ! Il y avait cinq petits œufs nichés en son centre, chacun ayant une couleur différente. Intrigué, il décida de les arroser en perçant de son bec un autre nuage juste au-dessus d’eux. Lorsque les gouttes de pluie touchèrent les œufs, ceux-ci se mirent à grandir à l’infini. Le premier œuf à éclore était en or. Il se sépara en deux. Le haut de la coquille s’éleva très haut et toutes les petites tâches de la coque se transformèrent en étoiles scintillantes. Le bas de la coquille descendit bien au-dessous de ses pattes, formant comme un berceau. Du jaune au centre de l’œuf jaillit un soleil rayonnant et un petit éclair blanc de l’intérieur de la coquille se transforma en lune.

La lune et le soleil saluèrent leur bienfaiteur :

Merci petit canard. Grâce à toi nous pourrons te chauffer les plumes et t’éclairer la nuit.

Tout d’un coup, un des autres œufs explosa. C’était l’œuf bleu. Il libéra des tonnes d’eau qui tombèrent dans la coquille en forme de berceau avec un bruit ahurissant.

Au même moment, l’œuf marron éclata aussi et plein de terre tomba au milieu des eaux. Lorsque tout fut calme, le canard vit un magnifique paysage de montagnes et d’océans sous ses pattes. Il ne restait plus qu’un œuf vert et un œuf rouge. Un bruissement se fit entendre. Les coquilles se craquelèrent en libérant une pluie de fleurs multicolores et toute une population d’animaux. Des rires se firent entendre ainsi qu’un immense hourra pour le canard qui avait arrosé les œufs.

Depuis ce jour, le roi canard ne regretta jamais d’avoir quitté son royaume. Car aujourd’hui encore, il n’est plus jamais seul et chaque plante, chaque arbre, ainsi que tous les animaux, sont devenus ses amis.

© 2022 Christine Henry – Artiste